Un projet de maison de maison de retraite mis à l'amende

Publié le par yakapa

 

 

Le projet n'est pas neuf et, pour l'instant, il attend dans les cartons la révision simplifiée du plan d'occupation des sols (POS). Déjà, lors de la campagne électorale de mars 2008, l'équipe municipale en place à Loupes rêvait d'installer une maison de retraite au coeur du bourg. Histoire d'équilibrer cette partie de la commune par rapport aux lotissements de l'autre côté de la route départementale 671 (de Fargues à Créon).

Le nouveau Conseil cherchait un terrain et un responsable de maison de retraite. Le terrain propice fut localisé face à l'église et à la salle polyvalente. Un hectare de vigne qui peut incarner le centre de ce village de 600 habitants.

La municipalité envisage d'y installer en même temps l'Établissement d'hébergement des personnes âgées dépendantes (Ehpad) et la nouvelle mairie. Le propriétaire proposait d'acquérir l'actuelle mairie, jugée trop petite, pour y installer un local de vente en bordure de la départementale.

Parallèlement, le Conseil était sollicité par le directeur de la maison de retraite des Roses à Saint-Caprais-de-Bordeaux. Cet établissement dispose de 35 lits. Pour survivre, il doit s'accroître à 52 places (dont une partie agréée Alzheimer). Le bâtiment actuel ne lui permet pas de s'étendre sur place.

Mécontentement

À la fin de l'année dernière, l'enquête d'utilité publique devait permettre à la population locale de s'exprimer sur la révision simplifiée du POS et la transformation de la parcelle viticole en maison de retraite et en mairie.

On attend le rapport du commissaire enquêteur et, par conséquent, les projets sont en suspens. L'enquête fit émerger un certain nombre de mécontentements. Quatre élus municipaux ont émis des réserves sur la conduite de l'opération dont ils se sont sentis exclus. Deux d'entre eux ont quitté l'assemblée communale.

Démissionnaire depuis le 29 septembre 2009, Chantal Dessent a lancé un recours devant le tribunal administratif de Bordeaux. Elle s'étonne du prix, à l'achat et à la vente, de la parcelle visée : respectivement 25 et 35 euros le mètre carré. L'emplacement lui paraît mal choisi parce qu'il créerait, selon elle, une circulation automobile que la voirie actuelle ne peut pas accueillir.

La recherche d'un site

Chantal Dessent croit savoir que l'Ehpad, s'il s'intallait, n'obtiendrait ni lit alzheimer ni création d'emploi. La recherche d'emplacements pour la maison de retraite avait été intense. Différents sites ont été récusés comme la Gardonne trop encaissée, les bois du Général-Faupin classés en zone naturelle et le lieu-dit Masson, où se trouve l'antenne des douanes. Cela a suscité des craintes et des espoirs qui transformaient le village en chambre de résonance. Un projet de funérarium a déclenché une belle levée de bouclier. La venue d'une mutuelle semble passer inaperçue...

Rectificatif

À tel point t que le nouveau premier adjoint au maire, Fabrice Benquet, s'est senti obligé de reprendre tous ses argument d'origine dans le registre de l'enquête publique afin de rectifier les informations qu'il pouvait y lire.

Michel Gautier, maire de Loupes, semble affecté par cette agitation. Toutefois il pense avoir trouvé la martingale qui lui permettrait de mener son projet à bout. Ce ne serait plus la commune qui achèterait la vigne au propriétaire et la revendrait à l'Ehpad, mais la Société d'aménagement foncier et d'établissement rural (Safer). Le maire indique que la création d'un nouveau lotissemen t au lieu-dit Masson n'est pas oubliée. Avec la vente des murs de la mairie, il permettrait de créer une mairie plus adaptée devant l'église et la salle polyvalente.

Bernard Lartigue, propriétaire de la parcelle de vigne en face de l'église, souligne que « rien n'est fait ». Il « ne souhaite pas se mêler aux débats internes au Conseil. Enfin, cela n'a rien à voir avec mes fonctions » de président de la Chambre d'agriculture et de la commission terroir du Comité interprofessionnel des vins de Bordeaux (CIVB).

 

                                                                                                                                         guy laquement pour le journal sud ouest

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article