Les retraités seraient maltraités par l'état

Publié le par yakapa

Voici une enquête éloquante capable de nous gacher le rêve de toute une vie...la retraite!!!!

http://www.associationcleaningservice.fr/wp-content/uploads/2008/11/aides_menageres1.jpg

 

Une enquête met la retraite à mal!

Combien se le sont déjà dit, en rentrant éreintés après une journée plus que chargée ? « Réveillez-vous, ouvrez les yeux », ont envie de répondre ces retraités qui se retrouvent, certes avec du temps libre, mais une pension qui flirte avec l'indécence. C'est ce qu'ont expliqué cette semaine les organisations syndicales de retraités du Pas-de-Calais CFDT, CFTC, CGT, FGR-FP, CFE-CGC, FSU, UNSA, réunies pour préparer la journée d'action unitaire du 24 février.

Une mobilisation nationale pour interpeller sur la question du pouvoir d'achat, de la santé des aînés et, plus largement, sur la place des retraités dans la société. « On a le droit d'exister. On a participé à la construction du pays, alors aujourd'hui, on ne demande pas beaucoup, mais de la considération quand même », insiste Danièle Carin, pour la CGT.

Et ça passe notamment par le sujet des pensions. « Actuellement, sur quatorze millions de retraités, neuf ont une retraite inférieure au SMIC. Quatre millions ne reçoivent que 580 E par mois ! Si seulement les revalorisations des pensions suivaient les augmentations du coût de la vie... », poursuit la militante.

Côté santé, il y a aussi d'énormes efforts à faire, insiste l'intersyndicale. « Nous sommes comme tous les Français qui subissent la multiplication des déremboursements, les mutuelles de plus en plus chères. Les maisons de retraite ont un coût exorbitant. Mais je vais vous dire : on dit que la durée de vie va s'allonger encore et encore. Sauf que les personnes âgées vont vite renoncer à se soigner ! », peste Claude Leroy pour la CFTC.

En marge de la réforme des retraites

Est-ce justement parce que lundi, Nicolas Sarkozy présentait les grandes lignes de la réforme gouvernementale des retraites aux représentants syndicaux et patronaux, que cette journée d'action a été décidée ? « Nous suivons évidemment ce qui se décide aujourd'hui pour les actifs. Ça a logiquement un impact sur les retraités d'aujourd'hui. Mais notre action est spécifique. Nous dénonçons avec force les réformes Balladur-Fillon de 1993 et 2003, qui ont conduit à une dégradation de notre pouvoir d'achat. » Les revendications avancées pour la journée du 24 : une forte revalorisation des pensions, la fixation du minimum de retraite au niveau du SMIC, le retour à l'indexation des pensions et retraites sur l'évolution des salaires, notamment.

Si, période hivernale oblige, tous les mécontents ne pourront se déplacer pour manifester le mercredi 24, l'intersyndicale appelle au rassemblement devant les sous-préfectures le matin (à Boulogne, rdv à 9 h 30) et à 14 h 30 devant la préfecture d'Arras.

Publié dans Maison de retraite

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article