Auxilliaire de vie les anges gardiens des séniors

Publié le par yakapa


Être auxilliaire de vie est sans doute un des métiers les plus nobles de monde. C'est sans aucun doute une vocation, un vrai don de sois... Coup de projecteur sur les anges gardiens des séniors.




L’auxiliaire de vie aide les personnes malades, handicapées ou fragilisées, très dépendantes pour accomplir les actes de la vie ordinaire. Elle est présente pour faciliter le lever, le coucher, la toilette, les soins d’hygiène (à l’exclusion des soins infirmiers). Elle apporte son soutien au moment de l’appareillage des personnes handicapées. Elle assure la préparation et la prise des repas, les travaux ménagers. Elle prend en charge les démarches administratives, les sorties, les courses, etc.

En général, elle n'intervient que quelques heures par jour, aux moments qui exigent sa présence. Par sa présence régulière, elle apporte soutien et réconfort. Ses modalités d’intervention sont décidées au cas par cas, en fonction du degré de dépendance de la personne aidée.

L’auxiliaire de vie peut devoir travailler très tôt dans la journée (6 h 30) ou très tard (22 h), ainsi que les week-ends et les jours fériés. Elle travaille au sein d’une équipe pluridisciplinaire. Elle est tenue de respecter les décisions prises par le personnel soignant.

Les auxiliaires de vie sont en majorité employées par des associations à but non lucratif, régies par la loi de 1901 et regroupées en fédérations : caisses d'allocations familiales, centres communaux d'action sociale, caisses des mutualités sociales agricoles...

La plupart des auxiliaires de vie exercent à temps partiel.

Salaires / revenus

Le salaire d’un auxiliaire de vie varie du SMIC à 1 450 € (statut de la fonction publique territoriale) et de 1 049 à 1 212 €  (convention collective de l’aide à domicile en milieu rural). Pour les personnes qui travaillent à temps partiel, la rémunération s’effectue à l’heure, sur la base du SMIC horaire (8,82 €/h).

Evolution professionnelle

Mal reconnue jusqu’à présent, la profession voit son statut et ses conditions de travail s’améliorer. La demande toujours plus importante concernant ce type de service est liée au vieillissement de la population. Et les besoins ne peuvent que s'accroître à l'avenir.

Etudes / formations

Les diplôme d'auxiliaire de vie sociale (DEAVS) constitue le premier niveau de qualification de la filière préparant aux métiers de l’aide à domicile.

Les candidats doivent être âgés de 18 ans au moment de l’entrée en formation. La formation a lieu en alternance et s’organise sur une période de 9 à 36 mois. Elle est dispensée par des établissements publics et privés agréés.


Les titulaires de l'ancien CAFAD (certificat d’aptitude aux fonctions d’aide à domicile) sont titulaires de droit de ce nouveau diplôme.


Les personnes titulaires d’autres diplômes du secteur social peuvent bénéficier d’équivalences dans le cadre de la validation des acquis de l'expérience (VAE).


- mention complémentaire (MC)  d’aide à domicile,


- CAP agent de prévention et de médiation,


- BEP carrières sanitaires et sociales,


- Bac pro service de proximité et vie sociale,


- BTS économie sociale et familiale.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article